Scroll with your mouse or arrow keys to see more!

Okay

Lomo Erectus.

button

Mon tout premier appareil argentique, c’est une sacré longue histoire.
Très brièvement, mes amis ont souhaité m’offrir un Polaroid lors d’un de mes anniversaires.
J’ai donc commandé un Pola chez Lomography, un peu à l’aveugle je l’avoue.
Je commande, ne reçoit pas le dit objet, il s’avère que le produit n’était finalement plus en stock.
J’écris un mail, je reçois une réponse qui me dit:

« Blablabla désolé blablabla faudra attendre un mois, on vous offre un diana argentique qui part de suite pour nous faire pardonner. »

L’offre était plus que sympathique, bien que moi, je n’avais jamais demandé à tripoter de l’argentique.

Etant ingé son de métier à ce moment, je commence à le prendre avec moi sur des plans, histoire de ramener quelques souvenirs.

Au final, c’est un peu contraignant à utiliser au début, mention spéciale, pour le viseur qui forcément ne passant pas par l’objectif (en plastique) n’est absolument pas juste.C’était peut être pas les photos les plus concluantes de ma vie, mais j’ai quand même trouvé ça vachement sympa. On part avec une pellicule, on fait 12 photos, et c’est finit.

Etant un guerrier dans l’âme (ou un photographe aimant se casser la tête), j’ai eu pour idée de prendre cette chose en plastique en studio.
De prendre en quelque sorte l’appareil le moins fait pour cette utilisation, et d’essayer d’en faire quelque chose de sympa.

J’ai donc proposé aux modèles qui passaient par chez moi de faire une photo argentique en fin de séance avec ce boitier en plastique.

Et finalement il a finit par me plaire ce petit appareil tout en plastique. Une fois compris qu’il fallait viser un peu plus haut que ce que l’on voit dans le viseur, c’est assez sympa a utiliser et le rendu est atypique, ça vignette fort, c’est flou sur les bords.
Je l’ai encore sur moi de temps en temps, bien que le nombre d’appareil argentiques en ma possession ait considérablement augmenté.

button